Conjoncture économique et financière du 4e trimestre 2016

Alors que la croissance mondiale reste peu dynamique, le contexte est marqué par les changements politiques au sein des pays avancés. Au Royaume-Uni, le « Brexit » pourrait se concrétiser d’ici mars 2017 avec l’activation officielle de l’article 50 du traité de Lisbonne qui lancerait les négociations de séparation avec l’Union européenne (UE). Sur le plan économique, l’activité apparaît en sursis. A ce stade, il y a peu de traces des incertitudes post-référendum mais de l’intégration de ce choc résultent des anticipations, pour 2017, d’une croissance moindre et d’un taux de chômage et d’une inflation plus élevés.

Aux Etats-Unis, la conjoncture est suffisamment robuste pour que la Réserve Fédérale ait augmenté, en décembre, ses taux directeurs. La conjoncture économique devrait être très influencée, en 2017, par les décisions de la nouvelle administration Trump qui ne seront précisées que dans la seconde partie de l’hiver.
Lire la 64e édition de Conjoncture